Skip to content

Flore cutanée

 

Les microorganismes qui composent cette flore sont principalement présents sur les couches les plus superficielles de l'épiderme et sur la partie supérieure des follicules pileux et des conduits des glandes sébacées.

On distingue :

  • la flore résidente constituée d’espèces présentes de façon prolongée voire permanente sur la peau
  • la flore transitoire composée d’espèces qui font un bref séjour cutané.
résidente
Fig.1 : Coupe transversale de la peau
CC by Don Bliss via Wikimedia Commons

 

Flore cutanée résidente

Elle est essentiellement composée de bactéries à Gram positif car plus résistantes à l’absence d’humidité que les bactéries à Gram négatif. Les trois genres prédominants sont :

  • Staphylococcus (essentiellement Staphylococcus epidermidis mais aussi d’autres espèces coagulase négative) ;
  • Corynebactérium ;
  • Propionibacterium (bactéries corynéformes anaérobies strictes).

Une levure lipophile appartient également à cette flore : Malassezia furfur.

Cette flore résidente constitue une barrière efficace contre la colonisation par des microorganismes exogènes. Les corynébactéries lipophiles (Propionibacterium acnes) sécrètent des lipases dont l'activité libère des acides gras et donc acidifie le sébum.

La densité de la population microbienne varie selon les régions du revêtement cutané et est influencée par la densité des follicules pileux, des glandes sébacées et des glandes sudoripares.
Dans les régions humides du corps, telles que les aisselles, les plis inguinaux, le périnée, la densité de la population microbienne peut atteindre 103 à 105 UFC/cm2 .Dans les régions sèches, on dénombre entre 102 à 103 UFC/cm2.
L'occlusion par pansement peut élever ces chiffres à 107/cm2 en favorisant la sudation locale.

 

Flore cutanée transitoire

Les micro-organismes de la flore transitoire ne sont pas adaptés aux conditions écologiques de l’épiderme. Ils ne peuvent s’y multiplier et leur séjour à la surface de l’épiderme est bref.

Cette flore est composée de bactéries provenant :

  • de l’environnement extérieur : Pseudomonas, Acinetobacter,…
  • d’un portage digestif (entérobactéries, entérocoques,…) ou ORL (Staphylococcus aureus, Streptococcus pyogenes,…)

Cette flore instable se transmet facilement d’individu à individu et est responsable des infections croisées à transmission manuportée à l’hôpital.

Primary Sidebar