Skip to content

Classification et structure de la paroi

 

Les mycobactéries appartiennent au genre Mycobacterium, seul genre de la famille des Mycobacteriaceae.
L’ordre des Actinomycetales comprend 3 familles (Fig.1) :

  • les Mycobacteriaceae ;
  • les Actinomycetaceae ;
  • les Streptomycetaceae.

En fonction de leur pouvoir pathogène, les mycobactéries se subdivisent en 3 groupes :

  • les mycobactéries responsables de la tuberculose : elles appartiennent au complexe tuberculosis ;
  • les mycobactéries non tuberculeuses (également appelées atypiques) responsables essentiellement d’infections opportunistes ;
  • Mycobacterium leprae : l'agent de la lèpre.

classification des mycobactéries

Fig 1 : Place des mycobactéries dans la classification

 

Les mycobactéries présentent les caractéristiques suivantes :

  • bacilles fins, droit ou légèrement incurvés, immobiles, acapsulés, incapables de sporuler ;
  • leur paroi (Fig. 2) est riche en acides gras à longues chaînes carbonées (60 à 90 C). Ces acides gras, appelés acides mycoliques rendent la paroi relativement imperméable au colorant. Pour colorer les mycobactéries, il faut utiliser des colorants concentrés et on renforce quelque fois leur action par chauffage. Une fois colorées, les mycobactéries résistent à l'action décolorante des acides et de l'alcool, c'est pourquoi on les appelle des bacilles acido-alcoolo-résistants (B.A.A.R.).
  • en culture et plus particulièrement en milieu liquide, ils peuvent former des groupements dits « en cordes » (Fig. 3)
  • leur type respiratoire est aérobie stricte
  • ils exigent des milieux de cultures particuliers
  • leur délai de croissance est assez long (plus de trois semaines sur milieu solide pour les bacilles tuberculeux.)

Fig 2 : Paroi des mycobactéries
d'après CC by Raziel via Wikimedia Commons

Le squelette de la paroi est composé de peptidoglycane relié de façon covalente à un hétéroside, l'arabinogalactane, lui même estérifié par des acides mycoliques, acides gras particuliers à très longue chaîne (76 à 90 atomes de C, α ramifiés) qui sont la cause de l'acido-alcoolo résistance

 

paroi des mycobactéries
Fig 3 : Groupements dits « en cordes » (coloration de Ziehl)
© Laboratoire de bactériologie, CHU de Besançon

 

Primary Sidebar