Skip to content

Introduction

La manipulation des mycobactéries tuberculeuses, bactéries hautement pathogènes (microorganismes de classe 3) et transmises par inhalation d’aérosols, a toujours exigé des précautions particulières. Ainsi, auparavant, beaucoup de laboratoires consacraient une de leur salle à leur recherche. Actuellement elles doivent être manipulées en laboratoire de microbiologie P3, laboratoire en continuelle dépression afin d’empêcher la sortie de microorganismes.

Les mycobactéries présentent des propriétés particulières :

  • elles prennent difficilement la coloration de Gram et leur mise en évidence passe par des colorations spéciales.
  • leur culture est longue, délicate et nécessite des milieux particuliers ;

Dans les années 1990, le diagnostic des infections à mycobactéries a bénéficié de l’essor des méthodes de biologie moléculaire. Ces méthodes ont considérablement réduit la durée à la fois du diagnostic et du repérage des mycobactéries résistantes aux antibiotiques.

Les problèmes de sécurité et les propriétés des mycobactéries font que leur mise en évidence, leur identification et l’étude de leur sensibilité aux antibiotiques nécessitent des méthodes adaptées. C’est pour ces raisons qu’un chapitre leur a été réservé.

Primary Sidebar