Skip to content

Mycobactérioses

 

Définition

Les mycobactéries non tuberculeuses (nommées aussi mycobactéries atypiques) sont responsables d'infections humaines appelées mycobactérioses.

 

Habitat et mode de transmission

A l'inverse des bacilles tuberculeux, les mycobactéries atypiques sont ubiquitaires. Les principaux réservoirs des maladies humaines sont les sources d'eau stagnantes naturelles ou à l'intérieur des domiciles. Elles sont présentes également dans le sol et chez certains animaux.

Il n’y a pas de transmission interhumaine de ces bactéries. La transmission se fait par inhalation d’aérosols, par ingestion d’eaux contaminées ou par inoculation directe dans la peau ou les tissus sous-cutanés.

 

Pouvoir pathogène

Les mycobactérioses, de pronostic généralement favorables, sont des maladies graves chez les sujets présentant un déficit profond de l'immunité cellulaire (ex : SIDA) ou la mucoviscidose, cette gravité s'expliquant par la multirésistance de ces bactéries aux antibiotiques.

Les formes cliniques les plus fréquentes sont des infections pulmonaires, ganglionnaires, cutanées, ostéo-articulaires et des atteintes disséminées.

 

Manifestations pulmonaires

Elles représentent entre 70 et 90 % des cas des mycobactérioses. Ces mycobactéries se développent rarement sur poumon sain. Le plus souvent on retrouve une pathologie pulmonaire sous-jacente ou une immunodépression.

Les espèces les plus fréquemment rencontrées sont :

  • mycobactéries du complexe aviaire (MAC) comprenant Mycobacterium avium et intracellulare
  • des mycobactéries à croissance rapide (M fortuitum, M abscessus, M chelonae)
  • Mycobacterium xenopi                                                                          
  • Mycobacterium kansasii

80 %
10%
5%
5%

 

Infections de la peau et des parties molles

Les deux principaux modes de contamination sont :

  • surinfection d’une plaie après contact avec de la terre ou un milieu aquatique.
  • introduction à l’occasion de soins d’acupuncture, mésothérapie ou matériel de chirurgie mal stérilisé.

Les espèces en cause sont :

  • Mycobacterium marinum : granulome des piscines, granulome des aquariums,
  • Mycobacterium ulcerans : ulcère de Buruli dans les régions tropicales humides.
  • des mycobactéries à croissance rapide (M abscessus, M chelonae) : infections iatrogènes (mésothérapie, acupuncture) et nosocomiales.

Une extension vers l’os est possible.

 

Infections ganglionnaires

Les espèces les plus fréquentes sont les mycobactéries du complexe aviaire (MAC) et Mycobacterium scrofulaceum.

 

Infections disséminées

Observées surtout chez le malade immunocompromis : déficit immunitaire primaire, sida, hémopathies malignes. Les mycobactéries du complexe aviaire sont les plus fréquentes, viennent ensuite M. kansasii, M. haemophilum, M. xenopi, M. gevanense.

 

Primary Sidebar