Skip to content

Flores commensales des voies aériennes supérieures

La flore commensale des voies aériennes supérieures varie selon les sites (Tableau 1). Elle est particulièrement abondante au niveau du pharynx.

Flore de la muqueuse buccale

Elle est essentiellement constituée de streptocoques alpha hémolytiques (Streptococcus salivarius, S. mitis, S. sanguis, S. milleri...) et de bactéries anaérobies (Bacteroides melaninogenicus, Fusobacterium spp, Veillonella) qui adhèrent aux cellules de l’épithélium lingual et jugal.

Flore salivaire

Elle est le reflet de la flore de la muqueuse buccale, et contient un nombre élevé de bactéries (105-106/mL), avec une nette prédominance des streptocoques et particulièrement de S. salivarius.

Flore du pharynx

Elle est abondante (108/mL) et la flore aérobie est essentiellement composée de streptocoques alpha hémolytiques et de Neisseria non pathogènes. On y trouve également en quantité moindre des Haemophilus, Moraxella catarrhalis, des corynébactéries et Staphylococcus epidermidis.
Enfin cette flore comprend également des bactéries anaérobies strictes.

Flore des fosses nasales

Elle se compose essentiellement de Staphylococcus epidermidis, de corynébactéries et dans une moindre mesure de streptocoques alpha-hémolytiques ou de Neisseria non pathogènes.

Flore du conduit auditif

Elle est qualitativement proche de la flore cutanée (staphylocoques, microcoques et corynébactéries) mais limitée quantitativement par l’activité bactéricide du cérumen.

Tableau 1 : Flores commensales prédominantes des voies aériennes supérieures

flore commensale microbiote respiratoire

A ces germes commensaux, s’ajoutent en petite quantité des bactéries en transit : entérobactéries, Pseudomonas

Certains sujets sont porteurs de germes potentiellement pathogènes comme Staphylococcus aureus au niveau des fosses nasales (un tiers des individus) et Neisseria meningitidis, Streptococcus pneumoniae et Streptococcus pyogenes au niveau du pharynx.

Secondary Sidebar