Skip to content

Infection intestinale coproculture cas 4

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Contexte

Un enfant de 3 ans présentant une diarrhée depuis 4 jours est hospitalisé lorsque du sang apparaît dans ses selles. Il est fatigué, pâle, il a des palpitations et s’essouffle rapidement. Les examens biologiques sanguins ont montré un taux d’hémoglobine bas, une thrombopénie, un nombre élevé de réticulocytes, une élévation des concentrations en urée et créatine plasmatiques.

Le médecin a prescrit une coproculture standard et une recherche des EHEC dans les selles.

Résultats le premier jour d'analyse des selles
Aspect des selles
Liquides et rougeâtres
Gram objectif
X100
90 % de bactéries Gram négatif  et 10% de bactéries Gram positif
EF objectif
x40
Rares leucocytes

Très nombreuses hématies

Absence de bactéries mobiles par ciliature polaire. Absence de levures.

Résultats des cultures après 24 h d'incubation
BCP à 37°CTrès nombreuses colonies jaunes
SS à 37°CNombreuses colonies rouges
Yersinia CIN à 30°CRares colonies rouges de 3 mm  de diamètre
Karmali à 37°C sous atmosphère microaérobiePas de culture
Gélose au sang après filtration Millipore™ 0,45 µm à 37°C sous atmosphère microaérobiePas de culture
SMAC à 37°CNombreuses colonies incolores et quelques colonies rouges
Bouillon Mueller Kauffman à 37°CPrésence d’un trouble

Questions

Pour faire apparaitre la réponse, cliquez sur la question !

 

1. Interpréter les résultats obtenus en Jour 1 en fonction du contexte clinique.

Présence de sang probable dans les selles

Examens microscopiques : La flore est légèrement déséquilibrée, les très nombreuses hématies confirment la présence de sang. Les leucocytes étant rares, ils proviennent probablement du sang et pas d’une réaction inflammatoire. Ce serait donc une diarrhée hydrique.

L’anémie (taux d’hémoglobine bas) régénérative (nombre élevé de réticulocytes) et l’élévation de la concentration en urée peuvent s’expliquer par une hémorragie digestive.

L’élévation conjointe des concentrations en créatine et urée plasmatiques est le témoin d’une souffrance rénale.

Liens utiles
Coproculture

 

 

 

2. Interpréter les résultats des cultures obtenus en Jour 2

Les colonies rouges sur SS sont lactose +, ce ne sont pas des Salmonella ni des Shigella

Les colonies sur Yersinia CIN sont mannitol + mais bien grosses pour des Yersinia en 24h. Par prudence, il faudrait les identifier

Les signes cliniques et biologiques, les résultats du J1 et la présence de nombreuses colonies incolores (sorbitol –) sur la gélose SMAC oriente vers une diarrhée à EHEC avec un syndrome hémolytique et urémique.

 

 

3. Indiquer le travail que doit effectuer le technicien en Jour 2.

Réaliser un isolement sur milieu chromogène sélectif des Salmonella, avec la culture en bouillon Rappaport-Vassiliadis. Le technicien a choisi le milieu Rambach.

Remettre à l’étuve les milieux Yersinia CIN et Karmali.

Analyser les colonies incolores sur SMAC. Le technicien a obtenu un résultat oxydase -. Il a choisi une galerie API 20 E pour poursuivre l’identification

Résultats obtenus par le technicien en jour 3
Milieu chromogène Rambach : présence de colonies bleues

Yersinia CIN : présence de grosses colonies rouges

La souche identifiée par la galerie API 20 E est un Escherichia coli.

 

 

4. Interpréter les résultats des cultures obtenus en Jour 3 et indiquer le travail que doit effectuer le technicien.

Les colonies bleues sur Rambach sont Propylène glycol – et ß galactosidase +, ce ne sont pas des Salmonella : absence de Salmonella dans les selles

Pas de culture sur Karmali et sur gélose au sang à l’emplacement du filtre millipore = absence de Campylobacter.

Pas de petites colonies rouges sur Yersinia CIN = absence de Yersinia

La souche présente en grande quantité sur la gélose SMAC est un Escherichia coli. Comme elle est sorbitol -, elle est suspecte d’être un EHEC.

 

 

5. Indiquer les tests que doit effectuer le technicien en Jour 3.

Il faut déterminer si la souche d’Escherichia coli présente l’antigène O157 et l’antigène H7

Résultats de l'étude des petites colonies sur Karmali
Elle agglutine en présence de particules de latex sensibilisées avec des anticorps anti O157 et agglutine également avec un sérum anti H7.

 

 

6. Proposer une conclusion à cette analyse

L’enfant de 3 ans présente une diarrhée à Escherichia coli O157 :H7. C’est un EHEC.

 

 

7.Indiquer une alternative plus rapide pour ce diagnostic.

Le diagnostic aurait était plus rapide en recherchant directement dans les selles et par PCR le gène des shigatoxines stx et le gène eae. Ces deux gènes sont simultanément présents chez les EHEC.

 

 

FIN DE L’ÉTUDE CAS

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primary Sidebar

Secondary Sidebar