Skip to content

Séreuses et liquides d’épanchement

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Les séreuses sont de minces membranes qui enveloppent certains organes.

Elles sont constituées généralement de deux feuillets (un feuillet viscéral accolé au viscère et un feuillet pariétal) glissant l’un sur l’autre par l’intermédiaire d’une faible quantité de sérosité (Fig.1). Chaque feuillet se constitue d’un épithélium pavimenteux simple (mésothélium) tapissant la surface interne des cavités séreuses et reposant sur du tissu conjonctif.

Dans certaines situations pathologiques, le volume de cette sérosité augmente fortement ; le liquide contenu dans la séreuse s’appelle alors un liquide d’épanchement.

péricardeFig.1 : Un exemple de séreuse = le péricarde
CC by BruceBlaus via Wikimedia Commons

 

Tableau 1 : Principales séreuses

séreuses

Les deux principales causes d’un épanchement sont :

  • une inflammation des séreuses, généralement au cours d’un processus infectieux. Elle s’accompagne d’une modification de la perméabilité de la membrane : le liquide s’appelle exsudat.
  • une cause mécanique, comme une stase sanguine par exemple, peut expliquer un passage accru de liquide plasmatique entre les deux feuillets de la séreuse ; il s’agit alors d’un transsudat.

Seul l’exsudat intéresse le laboratoire de bactériologie. Distinguer un exsudat d’un transsudat constitue ainsi la première étape de l’examen d’un liquide d’épanchement.

épanchement pleurésie


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primary Sidebar

Secondary Sidebar