Skip to content

Infection urinaire cas 2

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

ECBU

Contexte

Patiente 28 ans – enceinte depuis 7 mois – non hospitalisée – légères brûlures au moment de la miction – absence de fièvre et de douleurs lombaires – pas de traitement antibiotique en cours.

Le médecin réalise un dépistage d’infection urinaire avec une bandelette réactive.

Résultats le premier jour d'analyse de l'urine
Aspect de l’urine Légèrement trouble
Bandelette urinaire
Nitrites + Leucocytes +

 

Questions

Pour faire apparaitre la réponse, cliquez sur la question !

 

1. Justifier l’usage de la bandelette urinaire dans ce contexte.

Les infections urinaires de la femme enceinte ne sont pas toujours symptomatiques. Or elles représentent toutes un risque de complication sous la forme de pyélonéphrite avec comme conséquence possible la destruction progressive du parenchyme rénal et/ou un accouchement prématuré. En conséquence, il est recommandé de faire un dépistage d’infection urinaire tous les mois chez les femmes enceintes. Ce dépistage se fait avec des bandelettes urinaires suivi d’un ECBU dans le cas de bandelettes positives.

Liens utiles
Infection urinaire de la femme enceinte

 

 

2. En fonction du contexte clinique et des résultats de la bandelette urinaire, proposer un diagnostic. Préciser s’il est utile de poursuivre l’analyse par un ECBU.

La bandelette urinaire détecte la présence de bactérie ayant une activité nitrate réductase ainsi que des leucocytes à des concentrations supérieures aux seuils décisionnels. La patiente a très probablement une infection urinaire. Étant donné que la grossesse est un facteur de risque, ce serait une infection urinaire « à risque de complication »

Dans ce cas, la réalisation d’un ECBU est indispensable.

Liens utiles
Bandelette urinaire
Infection urinaire simple ou compliquée

 

Résultats de l'ECBU
EF objectif X40 sur dispositif à dénombrement 3.104 leucocytes /mL – Absence d’hématie, de cylindre, de cristaux – Quelques cellules de transition.
Gram objectif X100 Absence de bactéries
Uriselect4 uriselect 4 Escherichia coli
Tests pratiqués Indole +

 

Questions

Pour faire apparaitre la réponse, cliquez sur la question !

 

3. Déterminer la concentration en germes de cette urine.

Il faut comparer la densité de la culture sur la partie haute de la gélose à celles des étalons.

Dénombrement des germes urinaires : 104 UFC /mL.

Liens utiles
Abaques de lecture dénombrement des germes urinaires

 

 

4. Expliquer pourquoi aucun germe n’a été observé à l’examen direct de l’urine.

L’urine ne contient pas suffisamment de bactéries pour qu’elles puissent être observées à l’examen direct : 104 UFC/mL.

 

 

5. En fonction de l’aspect des colonies, orienter l’identification du germe et préciser le caractère biochimique révélé. S’assurer de la cohérence avec les examens microscopiques des urines.

Les colonies roses-bordeaux sont suspectes d’être des Escherichia coli. Elles sont ß-galactosidase + et ß-glucosidase –

Liens utiles
Fiche technique de la gélose URISELECT 4

 

 

6. La fiche technique recommande de réaliser un test indole. Indiquer l’intérêt de ce test et exploiter le résultat obtenu.

Le test indole est nécessaire pour confirmer l’identification d’Escherichia coli. Il est positif, c’est donc un E. coli.

 

 

7. Interpréter l’ensemble des résultats.

La leucocyturie est de 3.104 leucocyte/mL. Ce qui est supérieur au seuil de 104 leucocytes/mL.

Identification d’un E. coli à la concentration de 104 UFC /mL.

Escherichia coli fait partie du groupe I dans la classification des germes selon leur uropathogénicité
= uropathogènes reconnus pour des concentrations ≥ 103 UFC/mL.

La patiente présente de léger symptômes.

C’est une infection urinaire (tableau A ligne 1). Réaliser un antibiogramme.

Liens utiles
Interprétation des résultats d’un ECBU

 

 

 

FIN DE L’ÉTUDE DE CAS

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primary Sidebar

Secondary Sidebar