Skip to content

Infection intestinale coproculture cas 5

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Contexte

Un homme de 72 ans est hospitalisé dans une unité de soins intensifs et traité par la Ceftriaxone pour pneumonie. Au 10ème jour du traitement, il souffre de diarrhées et de douleurs abdominales. Le médecin prescrit une recherche spécifique de Clostridium difficile toxinogène dans les selles.

Résultats le premier jour d'analyse des selles
Recherche de la glutamate déshydrogénase et des toxines A et B de Clostridium difficile par un test immunoenzymatique

Résultat du test C DIFF QUIK CHEK COMPLETE®

 

Questions

Pour faire apparaitre la réponse, cliquez sur la question !

 

1. Interpréter le test immunoenzymatique.

Techlab diff quik chek

Liens utiles
Le Techlab C. diff quik chek

 

 

 

2. Indiquer le travail que doit effectuer le technicien.

Ensemencer un milieu d’isolement sélectif permettant de repérer les colonies de Clostridium difficile. Le technicien a ensemencé la gélose chrom ID® C. difficile.

 

 

3. Préciser les conditions d’incubation de la gélose chrom ID C. difficile.

Incubation 24h à 37°C en anaérobiose.

Résultats obtenus par le technicien en jour 2

Gélose chrom ID® C. difficile après 24h d’incubation à 37°C en anaérobiose

 

Clostridium diffcile Chrom IDAspect des colonies sur la gélose chrom ID® C. difficile

 

 

4. Interpréter les résultats des cultures obtenus en Jour 3.

Sur le milieu chrom ID™ C. difficile, on observe des colonies noires à bords irréguliers, caractéristiques de Clostridium difficile.

Liens utiles
Fiche technique de la gélose chrom ID® C. difficile

 

 

 

 

5. Indiquer comment le technicien doit poursuivre l’analyse.

A partir des colonies obtenues, recommencer la recherche des toxines A et B de Clostridium difficile par un test immunoenzymatique.

Résultats obtenus au test Techlab C. diff quik chek réalisés à partir des colonies
Clostridium difficile diff quik chekRésultats obtenus au test Techlab C. diff quik chek réalisés à partir des colonies

 

 

6. Interpréter le résultat du second test immunoenzymatique.

 

Techlab diff quik chek

 

 

7. Justifier l’intérêt de renouveler la recherche des toxines de Clostridium difficile.

La sensibilité de ce test n’est pas suffisante pour détecter toutes les selles contenant des Clostridium difficile toxinogènes. Le résultat en J1 était négatif mais comme une souche de Clostridium difficile a été isolée, il fallait le renouveler sur les colonies suspectes obtenues.

 

 

8. Proposer une conclusion à cette analyse.

Le patient présente une infection à Clostridium difficile.

 

 

FIN DE L’ÉTUDE DE CAS

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primary Sidebar

Secondary Sidebar