Skip to content

Infection bronchopulmonaire cas 2

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Examen cytobactériologique des sécrétions bronchopulmonaires

Contexte

Une femme de 80 ans présente une forte fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires. A l’auscultation son médecin entend des râles crépitants lorsqu’elle inspire. Il lui prescrit un ECBC (Examen cytobactériologique d’un crachat).

Résultats le premier jour d'analyse du crachat
Aspect du crachat
Salivaire
Gram objectif
X100
Flore polymorphe comprenant des coques à Gram positif en chainettes et en diplocoques, des bacilles à Gram positif et des bacilles à Gram négatif.
MGG objectif x10 Plus de 25 cellules épithéliales pharyngées par champ

5 granulocytes par champ

 

Questions

Pour faire apparaitre la réponse, cliquez sur la question !

 

1. Indiquer si ce crachat remplit les conditions nécessaires à une analyse bactériologique.

Le nombre élevé de cellules épithéliales pharyngées/champ indique que ce crachat a fortement été contaminé par la salive.

De plus, il contient peu de granulocytes ce qui laisse supposer que le produit recueilli ne provient pas du foyer infectieux.

Selon la classification de Murray et Washington, c’est un crachat de classe 1 donc de très mauvaise qualité. Il ne devrait pas être mis en culture.

Liens utiles
Évaluation de la qualité du prélèvement

 

 

 

Résultats des cultures après 24 h d'incubation à 37°C. Les géloses ont toutes été ensemencées avec 100 µL d'une des dilutions du crachat.
Dilution finale à 10-2 Dilution finale à 10-4
BCP Culture riche polymicrobienne 2 colonies identiques
Lactose –
Gélose au sang + ANC sous atmosphère enrichie en CO2 Culture riche polymicrobienne 14 colonies alpha hémolytique
Gélose chocolat enrichie sous atmosphère enrichie en CO2 Non ensemencée 20 colonies

 

2. Estimer la concentration de l’ensemble des germes présents dans ce crachat.

1 colonie obtenue après avoir déposé 100 µL du crachat dilué à 10-4 correspond à une concentration de 105 UFC/mL

Pour ce calcul, on utilise la formule suivante : C = (n/V) x (1/dilution)
Ainsi pour n = 1 (une colonie) ; V = 100 µL soit 10-1 mL et dilution = 10-4
on trouve C = (1/10-1) x (1/10-4) = 105 UFC/mL.

La concentration de l’ensemble des germes présents dans ce crachat est calculée après avoir compté le nombre de colonies sur la gélose riche et non sélective, c’est à dire la gélose chocolat enrichie.

Avec 20 colonies, la concentration de l’ensemble des germes présents dans ce crachat est de 2.106 UFC/mL

 

 

3. Proposer une conclusion à cette analyse.

Le crachat a été mal recueilli, il est de classe 1 et n’aurait pas du être mis en culture.

La patiente a une pneumonie mais les germes isolés ne sont pas en concentration suffisante pour considérer qu’ils sont responsables de la pneumonie. Il est également envisageable que le germe (ou les germes) responsable de la pneumonie ne soit pas dans le prélèvement.

Il faut demander un nouveau prélèvement et remplir une fiche de non-conformité.

Règles à respecter pour le recueil du crachat
Pour diminuer le risque de contamination salivaire, l’expectoration doit être réalisée de préférence le matin à jeun, après un rinçage bucco-dentaire à l’eau et lors d’un effort de toux, provoqué si besoin par un kinésithérapeute. Bien sûr, elle doit être recueillie dans un récipient stérile.

 

 

FIN DE L’ÉTUDE DE CAS

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primary Sidebar

Secondary Sidebar