Skip to content

Gélose au sang et gélose au sang + ANC

La gélose au sang frais, comme son nom l’indique, est constituée d’une base nutritive non sélective à laquelle a été ajoutée 5% de sang frais. Elle convient à la culture de certaines bactéries exigeantes, et permet de mettre en évidence le pouvoir hémolytique de certaines bactéries. Cultivent, par exemple, sur ce milieu, les Streptococcus, Neisseria meningitidis, les corynébactéries et bien sûr toutes les bactéries non exigeantes.

La base nutritive utilisée est le plus souvent une gélose Columbia ou une gélose Trypticase-soja. Ces bases doivent être naturellement isotoniques pour éviter la lyse spontanée des hématies et ne doivent pas contenir de glucose car ce dernier inhibe l’hémolyse par les bactéries.

Le sang frais utilisé est, au préalable, défibriné pour éviter qu’il ne coagule. C’est presque exclusivement du sang de cheval ou de mouton.

Composition gélose Columbia
Mélange de peptones18,0 g
Extrait de levure5,0 g
Amidon de maïs1,0 g
Chlorure de sodium5,0 g
Agar10,0 g
pH = 7,3
Eau distilléeqsp 1 L

 

La gélose au sang + ANC
C’est une gélose au sang frais rendue sélective des bactéries à Gram positif en ajoutant deux antibiotiques : l’Acide Nalidixique et la Colistine. Cette association d’antibiotique inhibe la très grande majorité des bactéries à Gram négatif.

Elle est particulièrement préconisée pour la recherche des streptocoques mais convient également aux autres bactéries à Gram positif comme les staphylocoques, les corynébactéries, les listéria.

 

Atmosphère d’incubation

Certains germes, pour lesquels la gélose au sang est préconisée, cultivent mieux en atmosphère enrichie en CO2. C’est le cas tout particulièrement des streptocoques. C’est pourquoi, il est d’usage de les incuber en atmosphère enrichie en CO2.

Les géloses au sang permettent également la culture de nombreuses espèces de bactéries anaérobies strictes, si on a pris soin, bien sûr, d’incuber les boites en anaérobiose.

Étude du caractère hémolytique

Cette étude repose sur l’aspect du milieu autour des colonies. Cet aspect dépend de 2 phénomènes :

  • la lyse des hématies par les toxines bactériennes
    Le milieu devient plus ou moins tranparent.

    • transparence totale dans le cas d’une hémolyse complète
    • léger trouble dans le cas d’une hémolyse partielle

 

  • la digestion plus ou moins complète de l’hémoglobine libérée
    La couleur du milieu dépendra du niveau de digestion de l’hémoglobine.

    • il retrouve la couleur d’origine de la base nutritive (jaune clair) quand la digestion est complète
    • il présente une coloration verdâtre lorsque la digestion de l’hémoglobine est incomplète.

 

Schématiquement, on décrit 2 types d’hémolyse : l’hémolyse α et l’hémolyse β

L’hémolyse α est une hémolyse partielle avec une dégradation incomplète de l’hémoglobine. Le milieu autour de la colonie n’est pas transparent et présente une couleur verdâtre. Cette zone d’hémolyse  est généralement étroite et à bords flous

L’hémolyse β est une hémolyse totale avec une digestion complète de l’hémoglobine. Le milieu autour de la colonie est transparent et présente la couleur de la base nutritive (jaune clair) . Cette zone d’hémolyse est assez souvent large et à bords nets.

En conservant cette description schématique, les aspects de ces deux types d’hémolyse sont représentés ci-dessous.

hemolyse beta

Schéma d’une hémolyse β
© Pascal Fraperie

hemolyse alpha

Schéma d’une hémolyse α
© Pascal Fraperie

 

Le caractère hémolytique est particulièrement utile dans la démarche d’identification des streptocoques. Selon les espèces, ils sont α, β ou non hémolytiques. Pour la plupart des souches de Streptocoques, l’étude du caractère hémolytique ne pose pas de problème.
Notons toutefois que le caractère β hémolytique des streptocoques B n’est pas toujours évident. En effet, la zone d’hémolyse β est très souvent étroite avec une hémolyse partielle (mais pas de verdissement de la gélose).

 

Exemples de cultures sur gélose au sang

Gelose au sang streptocoque A

Hémolyse β
Culture de Streptocoque A
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2

gelose au sang Streptococcus pneumoniaeHémolyse α
Culture de Streptococcus pneumoniae
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
Gelose au sang Streptocoque B
Hémolyse β (discrète)
Culture de Streptocoque B
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
gelose au sang streptococcus pneumoniae optochineHémolyse α
Culture de Streptococcus pneumoniae
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
gelose au sang Streptocoque C muqueux
Hémolyse β
Culture de Streptocoque C (colonie muqueuse)
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
gelose au sang streptococcus pneumoniae muqueux optochine
Hémolyse α
Culture de Streptococcus pneumoniae (colonie muqueuse)
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
gelose au sang Staphylococcus aureus
Pas d’hémolyse
Culture de Staphylococcus aureus
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
Gelose au sang Arcanobacterium haemolyticum
Hémolyse β (partielle)
Culture d’Arcanobacterium haemolyticum
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
Gelose au sang Pseudomonas aeruginosa
Pas d’hémolyse
Culture de Pseudomonas aeruginosa
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
Gelose au sang Klebsiella pneumoniae muqueuse
Pas d’hémolyse
Culture de Klebsiella pneumoniae
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2
Gelose au sang Moraxella catarrhalis
Pas d’hémolyse
Culture de Moraxella catarrhalis
sur gélose au sang
24h à 37°C en atmosphère enrichie en CO2

 

 

Secondary Sidebar