Skip to content

Méningite cas 3

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Méningites

Contexte

Un homme de 50 ans, opéré d’une tumeur au cerveau, présente 2 jours après l’opération une forte fièvre.

Une hémoculture et une analyse cytobactériologique du LCR sont demandées.

Résultats le premier jour d’analyse du liquide céphalo-rachidien
Aspect du prélèvementTrouble
Leucocytes par mm31000
Formule leucocytaire du LCRGranulocytes neutrophiles 90% Lymphocytes 10 %
Glycorachie0,25 g/L
Protéinorachie3,4 g/L
Gram après cytocentrifugationObservation de bacilles à Gram négatif
Autres résultats
Glycémie1,05 g/L
Procalcitonine sériquenon dosée

 

Questions

Pour faire apparaitre la réponse, cliquez sur la question !

 

1. Indiquer si ces résultats permettent de poser un diagnostic de méningite.

L’aspect trouble du LCR indique que le sujet présente une méningite purulente très probablement bactérienne. En fait, ce sont les leucocytes présents dans le prélèvement qui font que le liquide est trouble. C’est pourquoi, il n’était pas nécessaire dans ce cas de déterminer la concentration en leucocytes.

La protéinorachie est au dessus des valeurs normales (0,15 à 0,45 g/l) et la glycorachie représente 0,25/1.05 = 0,24 soit 24% de la glycémie, ce qui est bien en dessous de la valeur normale (66% de la glycémie).

Avec le résultat de la coloration de Gram, on peut dire que le sujet présente une méningite dans laquelle un bacille à Gram négatif est impliqué.

Liens utiles
Diagnotic des méningites au laboratoire

 

 

Milieux ensemencés avec le LCR après 24h d'incubation à 35°C
Gélose chocolat enrichie incubée sous atmosphère enrichie en CO2Présence d’un seul type de colonie de 3 mm de diamètre, blanchâtre, à bords réguliers et surface lisse
Gélose au sang incubée sous atmosphère enrichie en CO2Présence d’un seul type de colonie, non hémolytique, de 3 mm de diamètre, blanchâtre, à bords réguliers et surface lisse
Gélose Schaedler + vit K3 + sang de mouton incubée en anaérobiosePrésence d’un seul type de colonie, non hémolytique, de 3 mm de diamètre, blanchâtre, à bords réguliers et surface lisse
Flacon d’hémoculture aérobie ensemencé avec le LCRCroissance détectée dans le flacon. Observation de bacilles à Gram négatif
Antibiogramme sur milieu MHantibiogramme enterobacter aerogenes

AMX = amoxicilline  –  AMC = amoxicilline + acide clavulanique (augmentin)
TIC = ticarcilline  –  CF = céfalotine  –  CTX = céfotaxime
GM = gentamicine  –  CIP = ciprofloxacine

Résultats de l’hémoculture après 24h d’incubation à 35°C
Flacon d’hémoculture aérobieAbsence de culture
Flacon d’hémoculture anaérobieAbsence de culture

 

2. Justifier dans le cas présent la nécessité d’ensemencer, avec le LCR, une gélose Schaedler + vit K3 + sang de mouton incubée en anaérobiose.

Nous sommes dans un contexte d’infection nosocomiale. Dans ce cas, il faut aussi rechercher des bactéries anaérobies strictes.

 

 

 

3. Justifier la réalisation d’un antibiogramme directement à partir du LCR.

La liste des germes susceptibles d’être responsable de la méningite est longue et beaucoup d’entre eux sont connus pour leur multirésistance. L’antibiothérapie probabiliste pourrait échouer. Il faut donc gagner du temps pour connaitre le profil de résistance de l’agent responsable.

 

 

 

4. Indiquer deux circonstances pour lesquelles l’antibiogramme ne pourrait être lu.

Si la méningite avait été polymicrobienne, la lecture n’aurait pas été possible. Or dans le cas présent, il n’existe qu’un seul type de colonie sur les isolements, la méningite est donc monomicrobienne.

Enfin si la densité de la culture avait été trop faible, l’interprétation aurait été délicate.

 

 

 

5. Indiquer le travail que doit effectuer le technicien en Jour 2.

Examens microscopiques des colonies obtenues et des bouillons d’hémoculture.

Réaliser un test enzymatique d’orientation sur les colonies.

Avec le flacon d’hémoculture aérobie, ensemencer une gélose chocolat enrichie incubée sous atmosphère enrichie en CO2 et une gélose au sang incubée en aérobiose

Avec le flacon d’hémoculture anaérobie, ensemencer deux géloses au sang, une incubée en aérobiose, l’autre en anaérobiose.

Interpréter les résultats de l’antibiogramme.

Résultats des tests effectués sur les colonies
GramBacilles à Gram négatif
État frais
Bacilles mobiles probablement par ciliature péritriche
Test Oxydase
Oxydase –

 

 

 

6. L’interprétation d’un antibiogramme nécessite au préalable que la bactérie soit identifiée. Indiquer les résultats que l’on peut dors et déjà valider.

Effectivement, avant d’indiquer que la bactérie isolée est sensible à un antibiotique, il faut s’assurer qu’elle n’appartient pas à une espèce naturellement résistante à cet antibiotique. La liste des antibiotiques efficaces sur la bactérie isolée reste donc incertaine avant son identification.

En revanche, cet antibiogramme est utile car il permet de disposer à ce stade de l’analyse d’une liste d’antibiotique inefficaces.

 

 

 

7. Donner 3 arguments écartant l’éventualité d’un Haemophilus influenzae.

Trois arguments permettent d’écarter l’éventualité d’une méningite à Haemophilus influenzae :

  • Haemophilus influenzae est incapable de cultiver sur gélose au sang ou alors les colonies obtenues sont minuscules
  • Haemophilus influenzae est immobile
  • iHaemophilus influenzae est rarement responsable de méningite nosocomiale.

 

 

 

8. Orienter l’identification du germe.

Le test oxydase négatif permet d’éliminer les Pseudomonas.

Le contexte d’infection nosocomiale oriente vers une méningite à entérobactérie. Le technicien décide de poursuivre l’identification en ensemençant une galerie API 20E accompagnée d’un contrôle de pureté.

Résultats obtenus par le technicien en jour 3

Lecture du contrôle de pureté = nombreuses petites colonies incolores et quelques colonies jaunes plus grosses

Profil API 20E Enterobacter aerogenes

Résultats de l’hémoculture après 48h d’incubation à 35°C
Flacon d’hémoculture aérobieAbsence de culture
Flacon d’hémoculture anaérobieAbsence de culture

 

 

 

9. Commenter les résultats de l’hémoculture.

Étant donné que les hémocultures sont négatives après 48h et qu’elles le seraient probablement s’il y avait une entérobactérie dans la sang, on peut penser que la bactérie présente dans le LCR ne provient pas du sang. Elle a peut être été introduite au cours de l’opération chirurgicale.

 

 

 

10. Lire la galerie API 20 E utilisées pour identifier les colonies suspectes et établir le code.

Profil API 20E Enterobacter aerogenes

Document utile
Profil API 20E Enterobacter aerogenes

Fiche lecture galerie API20E

Fiche technique de la galerie API 20E

 

 

 

11. Saisir le code sur l’identifieur "api" et identifier la bactérie responsable de la méningite.

La galerie API 20E présente un profil caractéristique de Enterobacter aerogenes.

Liens utiles
Identifieur « api » d’UPBM le Lab (un grand merci à Antoine Gaudin et Jean-Noël Joffin !)

 

 

 

 

12. Étudier la sensibilité du microorganisme aux antibiotiques testés. Préciser s’il a acquis des résistances.

Dans la classification des entérobactéries en fonction de leur profil de résistance naturel aux bêta-lactamines, Enterobacter aerogenes fait partie du groupe 3. Cette espèce résiste donc naturellement à l’amoxicilline, l’augmentin et la céfalotine. Ces résistances naturelles se sont bien exprimées ici.

La souche isolée apparait sensible aux autres antibiotiques. Étant donné qu’elle ne présente pas de résistance naturelle à ces antibiotiques, on peut conclure que la souche isolée est bien sensible à ces antibiotiques.

Résultats de l'antibiogramme
antibiogramme enterobacter aerogenes

AMX = amoxicilline  –  AMC = amoxicilline + acide clavulanique (augmentin)
TIC = ticarcilline  –  CF = céfalotine  –  CTX = céfotaxime
GM = gentamicine  –  CIP = ciprofloxacine

Liens utiles
CASFM-EUCAST 2019

 

 

 

 

 

 

FIN DE L’ÉTUDE DE CAS

 


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Primary Sidebar

Secondary Sidebar